Nouvelles

Venite Adoremus !

Publié le 16 novembre 2013 @ 22 h 49

Revue Notre-Dame-du-Cap - Novembre 2013
par Valérie Roberge-Dion

Les concerts remplissent le calendrier de l’Avent. De la plus grande des basiliques à la plus modeste église paroissiale, les instruments s’animent et les voix s’élèvent. Qu’il s’agisse de chants classiques, profanes ou gospel, ces concerts ajoutent une profondeur spirituelle dans les préparatifs vers Noël en portant les coeurs à la joie.

Le concert Venite adoremus qui sera donné à Lévis en cette saison se démarque surtout grâce à la générosité de ses instigateurs. Il rassemblera plusieurs ados et jeunes adultes de cette région aspirant à une carrière musicale. Cette initiative qui en est à sa troisième édition a été mise sur pied par deux complices du coin, Pierre-Antoine Rivard et Lili Lorenzana-Bilodeau. Tous deux musiciens de haut niveau, ils propagent une vision d’avenir vitale pour leur communauté.

UN RÊVE COMMUN
Le projet est né de la rencontre entre ces deux jeunes trentenaires au parcours peu commun. Pierre-Antoine Rivard est titulaire des grandes orgues de Notre-Dame-de-la-Victoire et pianiste accompagnateur apprécié ; Lili Lorenzana-Bilodeau est membre du Lyric Opera Studio Weimar en Allemagne, menant une carrière internationale en chant classique. De leurs échanges a émergé un rêve commun : offrir aux talentueux espoirs de leur ville d’origine une chance supplémentaire de faire de la musique.

Pierre-Antoine raconte l’intuition qui a vu naître l’organisme sans but lucratif Les Événements jeunesse venite adoremus : « Il existe bien sûr, à Lévis, des espaces pour les groupes professionnels, mais on cherchait à offrir une scène pour les plus jeunes. On avait une église extraordinaire, alors on s’est dit : organisons un concert pour commencer. Si les gens participent, tant mieux, et s’il y a des profits, on les redistribuera à de jeunes artistes sous forme de bourse. »

Ils n’ont pas été déçus ! Dès la première édition, 350 personnes ont assisté au concert dont le prix abordable favorisait la présence des petits et grands. Ainsi, depuis 2011, les Lévisiens ont pu entendre des dizaines de leurs talents locaux émergents.

Appuyés par quelques partenaires, les responsables ont aussi remis plusieurs bourses de 500 $ à des adolescents prometteurs, afin de leur permettre de progresser dans leur art. Pierre-Antoine commente cet aspect du projet : « Nous aidons les candidats à remplir leur demande de bourse, ils vivent une audition et une entrevue… C’est un bon apprentissage pour eux. »

LA BEAUTÉ LES REJOINT
Ils s’appellent Marie Robitaille, Louis-Frédérick Gagnon, Florence Morissette, Jeanne Côté, Michaël Grégoire… Pianistes ou violonistes, sopranos, voire cornemuseurs! Qui est cette jeunesse qui se passionne pour la musique classique, voire sacrée ?

Plusieurs de ces aspirants à une carrière en musique ont commencé à l’étudier dès l’enfance, mais d’autres ont un parcours plus récent. Pierre-Antoine remarque que la plupart ont déjà intégré du répertoire classique : « Lorsqu’on leur propose d’en faire pour notre concert, ça ne leur fait pas peur. La présentation se déroule dans une église; même si les jeunes n’ont pas nécessairement de croyances religieuses, leur respect des lieux est remarquable. Ils sont impressionnés par la beauté de l’église et s’y sentent bien. »

Lors des concerts, les organisateurs rendent l’église encore plus féérique en louant de l’éclairage de scène. Ils font vivre une expérience aux artistes et au public : « On veut créer un “Wow !”, parce que la beauté touche les gens », de conclure Pierre-Antoine Rivard.


Abonnez-vous à l'infolettre

Restez à l'affût de nos événements en vous inscrivant à l'infolettre !

Format